18 juillet 2013


Retour à la page d'accueil

 

 

 

Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles: la perle rare du Festival d'Avignon 2013.

Informations pratiques - Créatifs - Distribution - Résumé

 

 

Sur scène, 3 comédiens (Benoît Urbain, Pascal Neyron, Emmanuel Quatra) très smart, se trouvent dans ce qui pourrait être un “Gentlemen’s club”. Piano, fauteuil et… pas mal de bouteilles vides !

La conversation s’engage entre eux. Très vite, elle devient surréaliste.
L’un d’eux a vu Paul, qui était mort, revenu parmi les vivants. Les autres lui disent que c’est impossible, qu’il a confondu. Mais il leur tient tête, et complète son récit avec des détails : Paul était sur les marches, enroulé dans son pardessus. Mais rien n’y fait, il n’est pas cru. Mais tout à coup, il donne l’argument qui coupe court à toute contestation. Si Paul est revenu c’est qu’il « avait dû oublier quelque chose ». Une fois cette raison donnée, les deux autres admettent qu’en pareil cas la chose est possible.
Les propos, échangés avec le plus grand sérieux, sont savoureux.
Il en est ainsi tout du long du spectacle. Mais à chaque fois, dans l’absurdité du propos, il y en aura toujours un qui relèvera le côté illogique d’un point évoqué, sans pour autant dire que l’ensemble du sujet est absurde.
Les textes font beaucoup rire. Ils sont dignes de Dubillard !

Entre ces dialogues déjantés, des chansons sont interprétées par ce trio constitué d’excellents chanteurs et musiciens.

Au cours de la soireé, vous pourrez notamment entendre “Chanson d’automne”, “They can’t take that”, “The Girl Next Door”…..

Les répliques fusent.
Notre trio parle des mots croisés où « parfois le mot est bon, mais il ne rentre pas ! ».  
Un peu plus tard, l’un d’eux cherche à vendre un quart d’arc en ciel. Il ne trouve pas preneur : un autre des personnages raconte qu’après avoir acheté un quart de mousson, il s’est retrouvé « devenir être le plus gros acheteur de serpillières de la planète ». Alors acheter un carré d’arc en ciel…
Vous l’aurez compris ça délire bien pendant ce spectacle, mais toujours avec une écriture fine.
C’est un véritable feu d’artifice !

Vous souhaitez terminer agréablement une soirée au Festival ? C’est simple, allez voir « Les Élans ne sont pas toujours des animaux faciles » !!
Régis Gayraud

 

Résumé (programme du off) :
Trois musiciens, en costume-cravatte, jouent piano, guitare, « valisophone », chantent et conversent autour d’un verre, de tout, de rien, du cinéma japonais et des pop-corn, d’un regard qui en dit long et qui parle en alexandrins, d’un « proto-type », femme de face et homme de dos. L’un d’eux veut se débarrasser d’un bout d’arc-en-ciel, un autre prétend avoir vu Verlaine hier soir... Musique et chansons, de Trenet à Gershwin en passant par Eddy Cochran et Nougaro, interprétées en live, forment le fil rouge de ce spectacle atypique. Un univers décalé, drôle, élégant et absurde !

Distribution :
Benoît Urbain, Pascal Neyron, Emmanuel Quatra

Équipe créative :

Texte : Frédéric Rose et Vincent Jaspard

Mise en scène : Laurent Serrano
Créateur lumière : Didier Brun

Retour haut de la page

 

Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles” est produit par ID Production.

 

 

Informations pratiques

 

Lieu : Epace Roseau - Collège Saint-Michel - 8, rue Pétramale 84000 Avignon.


Du 8 au 31 juillet 2013.

Tous les jours à : 21h45

 

Durée : 1h15

 

Tarifs : 16€ / 11€ avec la carte du off / enfant : 8€

 

Réservations :
- par téléphone : 04 90 25 96 05
 

 

Retour haut de la page

 
Agrandir le plan