9 juillet 2014


Retour à la page d'accueil

 

 

 

Un jour c'était la nuit : Et si votre femme vous annonçait qu’elle vient de vous empoisonner ?

Informations pratiques - Créatifs - Distribution - Résumé

 

 

 

A la fin d’un dîner, une femme (Sophie Mounicot), annonce avec le plus grand calme à son mari (Philippe Lelièvre), qu’elle vient de l’empoisonner, et qu’il ne lui reste plus qu’environ 1H30 à vivre.

Croyant d’abord à une blague, bien que l’humour de sa femme ne provoque plus en lui que « des rires intérieurs », l’homme va comprendre aux détails que celle-ci lui donne sur la méthode employée, qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie. Elle a utilisé de « la digitaline, c’est important ça ne laisse pas de trace », et elle a donné le poids du mari afin d’avoir la bonne dose. Car vouloir tuer son mari, « ça n’empêche pas d’être prévenante ! ».

Elle préfère qu’on dise « tuer » à « assassiner », car « assassiner c’est violent, il y a du sang, c’est un carnage ».

Elle a tout prévu, il est impossible au mari d’en réchapper.                                      

Ça ne l’empêche pas de lui demander de passer un coup d’éponge sur la table après le repas !

Le ton de cette pièce douce amère est donné.

 

Si l’idée est tout à fait originale, il n’était pas évident d’en faire une comédie qui saurait captiver les spectateurs pendant 1h20.

Emmanuel Robert-Espalieu, (auteur de la pièce), a réussi à le faire, grâce à des dialogues savoureux et de multiples rebondissements : l’idée de ce qu’à prévu de faire la femme de son mari après sa mort  est à mourir de rire.

 

Sophie Mounicot, joue d’une façon des plus convaincantes cette femme impassible, mais déterminée. Si elle déconcerte son mari, le public se régale de la situation.

Philippe Lelièvre quant à lui exprime une large palette de réactions : tour à tour incrédule, tétanisé, désemparé, mais au fil de la pièce, il va savoir montrer un visage tout à fait inattendu.

Entre ces deux personnages et leurs dialogues parfois surréalistes, le spectateur passe un très bon moment.

 

« Un jour c’était la nuit » est incontestablement une excellente création du festival Off d’Avignon, qu’il ne faut pas rater.

 Régis Gayraud


Sophie Mounicot et Philippe Lelièvre

Résumé (programme du off) :
Une femme apprend à son mari qu’elle vient de l’empoisonner et qu’il ne lui reste plus qu’une heure et demie à vivre… En gros ! Il a de quoi être un peu énervé, ils sont un couple tout de même ! Elle aurait pu lui en parler avant, non ? Voici donc venu le temps, aussi court soit-il, des règlements de compte, où l'un va se dévoiler à l’autre dans des situations aussi comiques qu’absurdes… Car si elle a décidé de le tuer, ce n'est pas qu’elle ne l’aime plus... Bien au contraire… C'est même la preuve qu’elle l’aime toujours ! Et lui ? Va t-il se laisser faire sans réagir ?... Une comédie mortelle sur le couple qui ne vous empoisonnera pas la vie.

Distribution :
Sophie Mounicot, Philippe Lelièvre.

Équipe créative :
Texte : Emmanuel Robert-Espalieu
Mise en scène : Catherine Marchal
Décors : Sophie Jacob.


Retour haut de la page

 

Un jour c’était la nuit” est produit par Atelier Théâtre Actuel.

 

 

Informations pratiques

 

Lieu : Théâtre Actuel - 80, rue Guillaume Puy - Avignon
Accès handicapé / Climatisation / Fauteuils - 189 places.


Du 4 au 27 juillet 2014.

 

Tous les jours à : 20h45

 

Durée du spectacle : 1h15.

 

Tarifs : 20€ / 14€ avec la carte du Off

 

Réservations :

     - par téléphone : 04 90 82 04 02
 

 

Retour haut de la page