21 juillet 2018



Accueil

 

La Potion de Réincarnation” : Histoires traditionnelles taïwanaises sur les femmes.

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 

 

Critique de la pièce

Le spectacle de marionnettes proposé cette année dans le cadre  « Taïwan in Avignon » est présenté par la troupe Jin Kwei Lo Puppetry Company. Le spectacle n’est pas destiné à un jeune public. D’une part, car il y a des dialogues surtitrés en français (donc cela est compliqué à lire pour des enfants tout en regardant l’action) et surtout, car les thèmes évoqués sont à l’intention d’adultes.

Avant le début de l’histoire proprement dite, une voix off raconte l’histoire de la troupe familiale. Nous apprenons que la grand-mère des marionnettistes présents sur la scène, a réussi dans les années 60 à faire ce métier en créant cette compagnie, alors qu’il était interdit aux femmes de monter sur scène. Aujourd’hui à 85 ans, elle continue à jouer et concevoir des spectacles.

« La potion de réincarnation » est basée sur trois histoires traditionnelles Taïwanaises de femmes.

Pour lier ces histoires - qui à l’origine ne le sont pas - la compagnie a imaginé l’existence d’une potion de réincarnation permettant à une femme de revivre après que son fantôme l’ait bue.

Cette potion permettra-t-elle à cette femme d’être un jour heureuse sans revivre les douleurs de la vie précédente ?

Tout débute  avec une femme attendant fidèlement 18 ans son mari, parti à la guerre le jour de leurs noces. À son retour, persuadé qu’elle ne lui est pas restée fidèle, son mari lui tendra un piège qui se retournera contre lui. Au final, cette femme n’aura pas été récompensée pour l’avoir attendu.

Pour sa nouvelle vie, elle demande à ne pas attendre si longtemps pour être heureuse. Elle renait dans la peau d’une servante qui séduit les hommes, dont le mari de sa maitresse. Cette femme légère qualifiée de « salope » va devoir payer sa liberté de mœurs. Pour cela, sa maîtresse la marie à un homme qui sera le pire qu’elle puisse trouver. S’estimant être une « fleur sur une bouse de vache », elle n’aura qu’une envie : s’en débarrasser pour être heureuse !

Sa dernière vie sera celle d’une femme fatale. Représentée comme une femme serpent, un monstre pour les hommes qu’elle effraie !

Pour ce spectacle, des marionnettes à gaines sont utilisées. Elles sont revêtues de magnifiques costumes. Quand  l’héroïne en change, elle entame une nouvelle vie.

Parfois les marionnettistes interprètent des personnages dans l’histoire. Dans le prologue, ils font des ombres chinoises.

En plus de la performance des marionnettistes, « La potion de réincarnation » permet de découvrir un autre visage de la culture Taïwanaise.

Régis Gayraud

 

Résumé (programme du OFF)

Dame Meng (Meng Po) est une figure particulièrement marquante de l’univers bouddhiste et taoïste. Dans l’au-delà, nulle âme ne saurait prétendre à une réincarnation sans rencontrer Dame Meng et boire sa potion, qui efface l’âme en passe de se réincarner tout souvenir de vie antérieure. C’est pourquoi Dame Meng, dans la croyance populaire, est connue comme « maîtresse des renaissances de l’au-delà ». Le marionnettiste est, lui aussi, un maître des renaissances puisque, au gré des diverses pièces qu’il interprète et de leurs intrigues, il permet à une même marionnette d’incarner successivement des personnages très différents, d’acquérir une nouvelle identité et de changer de costume ainsi que d’aspect. En abordant l’intrigue d’un point de vue féminin, La potion de réincarnation renouvelle radicalement l’interprétation classique des rôles dans le théâtre de marionnettes à gaine et elle les revêt d’une signification inédite. La pièce revisite en effet l’histoire édifiante de trois héroïnes traditionnelles : celle de WANG Bao-Chuan, aveuglée par sa passion pour son mari qu’elle attend pendant 18 ans dans un état de semi-hébétude ; celle de BAI Su-Zhen, alias le Serpent Blanc, dont la nature véritable fait obstacle à ses efforts de porter secours à son époux ; celle de PAN Jin-Lian qui fait fi des convenances et de la morale, prend un amant et empoisonne son époux avant de finir elle-même assassinée, et qui n’a en fait cherché qu’à être pleinement elle-même. Les larmes que répandent ces trois femmes deviennent les ingrédients symboliques d’une potion d’oubli et de renaissance. Tout en respectant l’architecture des spectacles traditionnels, La potion de réincarnation bouscule la vision que le grand public a du théâtre de marionnettes en donnant à cet art traditionnel une forme résolument contemporaine.

 

Photos du spectacle




 

Créatifs :

Auteurs : Fu-Chin CHIANG, Shih-Hung KO
Mise en scène : Chia-Yin CHENG
Dramaturgie : Fu-Chin CHIANG, Shih-Hung KO
Musique : Chien-Hsing CHIANG
Traduction : Wei-Jeune SU

Direction technique et lumières : Mohamed Fita Helmi Bin TAHIR
Régie générale : Yu-Ling HSU

 

Producteur : I-Tung CHOU.



Distribution :

Shih-Hung KO, Shih-Hua KO, Yu-Jane LIU.


“La Potion de Réincarnation” est produit par I-Tung CHOUs.

Retour haut de la page

Informations pratiques

Lieu : La Condition des Soies - 13 rue de la Croix - 84000 Avignon.
Salle le salon des soies : 19 places (chaises)
Salle Juliette Drouet (Carrée) : 99 places (gradins et banquettes), climatisation
Salle Molière (Ronde) : 85 places (gradins et banquettes), climatisation


Du 6 au 29 juillet 2018.

Tous les jours, sauf le mercredi, à 11h10
.
Salle Molière (Ronde).

Durée totale : 1h

Prix des places :
16€ / 11€ (carte Off) / 8€ (moins de 13 ans).

Réservations :
-
par téléphone : 04 90 22 48 43

 

 

Retour haut de la page