23 novembre 2017



Accueil

 

Clérambard” : Au Théâtre 13 après Avignon.

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 


 

 

Après son succès en Avignon lors du dernier Festvial Off, “Clérambard” de Marcel Aymé est l'affiche du théâtre 13 Jardin. La mise en scène utilise intelligemment l'espace proposé par le théâtre et son auditorium d'où l'on voit bien de partout. Les comédiens sont toujours aussi excellents, et c'est avec plaisir que j'ai revu cette pièce un peu méconnue, mais qui mérite vraiment d'être vue.
Régis Gayraud

Critique du spectacle (publiée le 29 juin 2017)


Pour préserver la demeure familiale possédée depuis des générations, Hector de Clérambard fait confectionner des tricots à sa famille, et la nourrit de chats et de chiens qu’il abat au quotidien.

Il est on ne peut plus tyrannique et odieux avec tout le monde. « La colère c’est que ton mari réussit le mieux » dit  sa belle mère à sa femme.

Un jour, il a la vision de Saint François d’Assise. Ce dernier lui offre le livre sur sa vie. Après l’avoir lu, il change du tout au tout. Il devient humble et veut devenir pauvre. Le problème c’est qu’il veut que sa famille devienne comme lui, philanthrope… alors qu’il n’a pas un sous !

Les plans qu’il avait préalablement échafaudés pour sortir la famille du marasme sont bouleversés. Le mariage arrangé du fils, avec une fille des plus laides… mais richement dotée, en échange d’un titre de noblesse, se retrouve contrarié.

Avec un texte de Marcel Aymé qui se moque gentiment de l’absence ou de l’excès de foi, cette version de “Clérambard” est judicieusement mise en scène et bien interprétée. Elle permet à Franck Desmedt, dans le rôle titre, de jouer un personnage dont le caractère change du tout au tout. Les autres protagonistes de la pièce, eux passent d’un état de soumission à celui de l’incompréhension la plus totale après ce changement du caractère de Clérambard.

C’est drôle du début à la fin, même si le comportement du héros a été parfois volontairement exagéré par l’auteur.

Régis Gayraud

 

Résumé (programme du Off) :

Après le Cid et Cyrano de Bergerac, Jean-Philippe Daguerre et sa troupe du Grenier de Babouchka s'attaquent cette fois-ci au Chef d'oeuvre Théâtral de Marcel Aymé.
Le comte de Clérambard, étouffé par les dettes, réduit sa famille à manger du chat et à tricoter des pull-over pour sauver les murs de son château jusqu'au jour où St François d'Assise lui apparait… Place à l'humour noir et au rire jaune qui va avec.

 

Vidéo du spectacle

Créatifs :

Texte : Marcel Aymé
Mise en scène : Jean-Philippe Daguerre assisté de Mariejo Buffon
Collaboration artistique : Laurence Pollet-Villard
Décor : Frank Viscardi et Simon Gleizes
Accessoires : Déborah Durand
Musique : Hervé Haine
Costumes : Corinne Rossi


 

Producteur : Le Grenier de Babouchka avec le soutien de la Mairie de Carqueiranne



Distribution :
Grégoire Bourbier, Isabelle de Botton, Séverine Delbosse, Franck Desmedt, Antoine Guiraud, Hervé Haine, Romain Lagarde, Guilaine Londez et Flore Vannier-Moreau.

 


“Clérambard” est produit par Le Grenier de Babouchka avec le soutien de la Mairie de Carqueiranne.

Retour haut de la page

Informations pratiques


Lieu : Théâtre 13 / Jardin - 103 A, boulevard Auguste-Blanqui – 75013 Paris
Métro : Glacière (ligne 6)


Du 14 novembre au 23 décembre 2017.


Jours et heures :
du mardi au samedi à 20h.
Matinée : le dimanche à 16h.
Rencontre avec l’équipe artistique dimanche 3 décembre 2017 après la représentation.


Durée : 1h40

Prix des places : 26€ plein tarif 17€ tarif réduit (de 18 à 25 ans, à partir de 65 ans, personne à la recherche d’un emploi, habitant du 13ème, collectivité, groupe à partir de 6 personnes, accompagnateur d'abonné, personnes en situation de handicap (valable aussi pour un accompagnateur), adhérent de nos théâtres partenaires.
14€ intermittent,
13€ le 13 de chaque mois.

Réservations :
-
par téléphone : 01 45 88 62 22 (du lundi au vendredi de 14h à 19h et en période de représentation le samedi le 14h à 19h et le dimanche de 14h à 15h)
pari Internet : Site du théâtre

 

Retour haut de la page