16 décembre 2019



Accueil

 

Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?” : la vie incroyable de cette femme libre, au Petit Montparnasse, après le Festival Off d'Avignon 2019.

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 



“Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?” sera présentée à Paris au Petit Montparnasse à partir du 23 janvier. Une pièce impeccablement interprétée, et très bien construite qu'il ne faut pas rater  !

 

 

 

Critique de la pièce

“Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?” fait revivre aux spectateurs les moments clé de la vie de cette artiste, brillamment interprétée par Elodie Menant, actrice lumineuse et touchante qui sait prendre les accents de la comédienne sans les caricaturer.

 

Grâce à de nombreux costumes et perruques, 3 comédiens (Céline Espérin, Marc Pistolesi, Cédric Revollon) interprètent tous les personnages ayant gravité autour d’Arletty.

 

D’entrée de jeu, lorsqu’on lui demande si elle avait le pouvoir de modifier les choix qu’elle a fait dans sa vie, elle répond par la négative. On comprend le genre de personnage qu’était cette femme.

 

Commence ensuite une succession de scènes qui nous font découvrir l’artiste, de sa naissance (alors qu’elle porte de prénom de Léonie) à son ascension, par la remise en question de ses agissements pendant la seconde guerre.

Elle parle vrai, et jamais ne se renie.

 

Grâce à la construction de la pièce, on comprend pourquoi, dès son plus jeune âge, elle fait le serment de ne jamais devenir veuve de guerre ni d’être enfant de soldat. On découvre aussi sa révélation pour le cinéma quand elle voit « quai des Brumes », et ce qui la séduit chez Hans, officier allemand, rencontré pendant la guerre.

On assiste aussi aux rencontres qu’elle a faites avec les plus grands : Carné, Prévert, Cocteau, Chanel… moments qui marqueront sa carrière à jamais.

 

Les scènes se succèdent sans temps mort, et c’est avec intérêt et émotion que l’on suit le destin de cette femme qui survivra à ses amis pour devenir un esprit libre le 30 juillet 1992, après 30 ans dans la pénombre, ses yeux l’ayant trahis.

Le texte reprend certaines phrases que l’on attribue à Arletty et le résultat est plus que convainquant.

Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?” est une bonne pièce à ne pas rater en Avignon cette année.

Régis Gayraud

 

 

Résumé :

Qui de mieux qu'Arletty elle-même pour revisiter sa vie ? Ce soir, la voici maîtresse de cérémonie. A Courbevoie, puis au music-hall, au théâtre, au cinéma, on traverse la Belle Epoque, 14-18, les Années Folles, on chante, on danse, tout flamboie, un tourbillon de succès, une revanche sur un passé et une vie modeste, un seul guide : la liberté ! Et puis la Deuxième Guerre Mondiale éclate, et l'amour s’invite... Amoureuse, d’un officier allemand ayant sa carte au parti nazi. Est-ce acceptable ? La liberté a-t-elle des limites .

 

 

Vidéo du spectacle


Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bienvenue aux folies Arletty ! Ce soir, je passe ma vie en revue !

Créatifs :

Texte : Éric Bu et Elodie Menant

Mise en scène : Johanna Boyé assisté de Lucia Passaniti

Décors : Olivier Prost
Costumes : Marion Rebmann
Assistante costumes: Marion Vanessche
Création perruques et moustaches : Julie Poulain
Lumières : Cyril Manetta
Chorégraphies : Johan Nus
Musiques : Mehdi Bourayou

 

Producteur : Atelier Théâtre Actuel.



Distribution :

Céline Espérin, Elodie Menant, Marc Pistolesi, Cédric Revollon et Mehdi Bourayou.

 


“Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?” est produit par Atelier Théâtre Actuel, en coproduction avec la Compagnie Carinae, ZD Productions et Coq Héron Production.

Retour haut de la page

Informations pratiques

Du 23 janvier au 31 mai 2020.

Jours et heures 
: du mardi au samedi à 21h.
Matinée : le dimanche à 15h.

Durée : 1h25

Prix des places : 22€ et 12€, 10€ (moins de 26 ans), + 2 € de frais pour les réservations par téléphone ou par internet:

Réservations :
-
par téléphone : 01 43 22 77 74Du lundi au samedi de 11h à 19h & le dimanche de 11h à 15h
- à la caisse du théâtre : aux mêmes horaires
Par Internet : site du théâtre

 

Retour haut de la page