27 mai 2018



Accueil

 

Le Maître et Marguerite” un spectacle formidable au Théâtre de la Tempête !

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 

 

Critique de la pièce

 

Après “Idem” au Théâtre de la Tempête et l’an passé, aux Bouffes du nord, “Notre crâne comme accessoire”, Igor Mendjisky propose sa version de “Le Maître et Marguerite”, chef-d’œuvre de la littérature russe du XXème siècle, et c'est une réussite totale.

On ne voit pas le temps passer. Certains passages sont hilarants, d'autres dramatiques. On est happé par la trame du roman qu'Igor Mendjisky a magnifiquement adapté pour la scène. Certains spectateurs, assis sur les côtés de la scène sont gentiment mis à contribution lors de deux passages, donnant ainsi un côté immersif à la pièce.

Les comédiens sont tous excellents, ils nous entraînent dans cette aventure à mi chemin entre conte et satyre.

Vous y découvrirez un chat qui achète des billets de tramway et fait passer les témoins de cette scène pour fous ! Vous y verrez une sorcière volant sur un ballet. Vous serez conviés à boire une coupe de champagne lors d’un bal où les dictateurs sont à la fête…

Le Maître et Marguerite”, c’est aussi un grain de folie et un amour fou, le tout avec un usage intelligent du multimédia.

Vous l’aurez compris, “Le Maître et Marguerite” est à voir absolument.

On ressort heureux de ce formidable moment de théâtre.

Régis Gayraud

 

 

Résumé

Le Diable est en visite dans le monde. Et autour de Woland – c’est son nom – s’entre-tissent trois récits : l’un relate la sinistre sarabande dans laquelle Moscou, dans les années trente, se trouve entraînée ; l’autre, l’amour du Maître pour Marguerite et un troisième, l’histoire de Ponce Pilate, dont la rédaction a rendu fou ledit Maître… Dans ce monde à la fois tragique et burlesque, les chats parlent, les démons paradent et chaque figure peut comporter un redoutable envers. Juxtaposant les époques, emboîtant les récits, convoquant la tradition chrétienne et le mythe de Faust, alternant scènes réalistes et fantasmagoriques, alliant l’abject et le sublime - celui de l’amour de Marguerite -, Boulgakov constuit un univers parodique, carnavalesque. Woland, l’illusionniste, organise, pour une société sous hypnose collective, le spectacle de l’apocalypse grandiose où se déploient et l’horreur et le miracle de la vie. Le Diable a deux visages : en jouant de la réversibilité du bien et du mal, il est capable de semer la violence et l’effroi, comme de créer l’étincelle qui, dans un monde figé, donne naissance à l’amour et à la création. La liberté souveraine de l’imagination fait échec à la folie meurtrière de l’ordre imposé

 

Vidéo du spectacle (non disponible)

Créatifs :

Texte : Mikhaîl Boulgakov

Adaptation (éd. L’avant-scène théâtre - 2018) et mise en scène : Igor Mendjisky

Assistant mise en scène : Arthur Guillot

Traduction du Grec ancien : Déborah Bucci

Lumières : Stéphane Deschamps

Costumes : May Kattrem et Sandrine Gimenez

Vidéo : Yannick Donet

Scénographie : Claire Massard et Igor Mendjisky

Constructions décors : Jean-Luc Malavasi

 

 

Producteurs : Les Sans Cou, FAB - Fabriqué à Belleville, ACMÉ Production.



Distribution :

Marc Arnaud, Romain Cottard, Pierre Hiessler,  Igor Mendjisky, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van Den Driessche et Yuriy Zavalnyouk.


“Le Maître et Marguerite” est produit par la Compagnie Les Sans Cou, FAB - Fabriqué à Belleville, ACMÉ Production, avec le soutien de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, de la DAC - Mairie de Paris, du Théâtre de la Tempête (compagnie en résidence), du Grand T - Théâtre de Loire Atlantique, du Théâtre La Piscine – Châtenay-Malabry. Avec la participation artistique JTN, projet bénéficiant du Fonds d’Insertion pour Jeunes Comédiens de l’ESAD-PSPBB.

AUTOUR DU SPECTACLE

> Dimanche 13 mai: rencontre-débat à l’issue de la représentation débat avec l’équipe de création.

 

 

 

 

Retour haut de la page

Informations pratiques

Lieu : Théâtre de la Tempête (Direction Clément Poirée) - 2 route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris
Tél. 01 43 74 99

Métro : Château de Vincennes (ligne 1), sortie n°6 Bois de Vincennes/Cartoucherie, puis au choix :
- navette Cartoucherie (gratuite) derrière la station de taxi. (aller : 1er départ 1h avant le spectacle, dernier passage, 10mn avant le début du spectacle. Retour : 1er départ à la fin du spectacle, puis durant 1h).
- bus 112 (toutes les 20mn) arrêt Cartoucherie (en zone 3).
- à pied 20 mn par la route de la Pyramide, en direction du Parc Floral, et la route du Champ-de-Manœuvre.
En voiture : À partir de l’esplanade du château de Vincennes, longer le Parc floral de Paris sur la droite par la route de la Pyramide. Au rond-point, tourner à gauche. Parking, 2ème portail sur la gauche.
Parking Cartoucherie : gratuit et réservé aux spectateurs de la Cartoucherie.


Du 10 mai au 10 juin 2018.

Jours et heures
:
du mardi au samedi à 20h.
Matinée : dimanche à 16h.

Durée totale : 2h10

Prix des places :
20€ / 16€ (collectivités, groupes, seniors, habitants de Vincennes, Saint-Mandé et des 12ème et 20ème arrondissements), 12€ (lycéens, - de 26 ans, demandeurs d'emploi, RSA, intermittents, personnes handicapées et leur accompagnateur, Pass'Vincennes Tourisme, Pass Culture, Tarif unique le mercredi), 10€ (groupes scolaires).

Abonnement saison : 10 places 100 € (soit 10 spectacles en individuel ou 5 spectacles à deux).

Réservations :
-
par téléphone : 01 43 28 36 36 du mardi au samedi de 14h à 18h30.
- par Internet :
Site du théâtre

 

 

Retour haut de la page