17 mai 2017 - Article mis à jour le 13 juin (ajout de la critique)



Accueil

 

 

Après Broadway et Londres, “Hand to God” arrive à Paris avec le titre “Oh My God !” : une comédie décapante qui permet à Thomas Ronzeau de montrer son talent ahurissant ! .

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 

 

 

 

Succès Off Broadway puis à Broadway, mais pas à Londres où la durée initialement prévue de 4 mois à été réduite par deux fois pour tomber à 3, “Hand to God” arrive à Paris avec le titre “Oh My God”. L’action originale se passait dans la petite ville de Cypress au Texas. Elle se passera en Vendée. Reste à savoir comment sera accueillie cette comédie à Paris.

 

 

Critique de la pièce :

Théo (Thomas Ronzeau), jeune homme timide et renfermé, a confectionné une marionnette qui rapidement semble s’exprimer de façon incontrôlable. Elle dit tout haut ce que personne n’ose dire. Voilà l’idée des plus originales qui sert de trame à “Oh My God !” .

Oh My God !” c’est le cri du cœur qui va rapidement s’échapper des personnes côtoyant cette marionnette bien insolente et délurée.

A mi chemin entre “Avenue Q” et “L’Exorciste”, cette pièce anglo-saxonne est une comédie joyeusement blasphématoire qui peut - il faut quand même le dire - choquer certaines personnes.

 

Au cours de la pièce, on assiste à des moments mémorables dont celui où Théo va pour la première fois perdre le contrôle de cette « créature », lors d’un duo entre Raymond et lui. Thomas Ronzeau interprète alors, avec un talent inouï « J’ai encore rêvé d’elle ».  Il prend des voix totalement différentes selon que son personnage est Théo ou Raymond. Thomas Ronzeau, virtuose du dédoublement, est brillant dans ce passage, tout comme il l’est tout au long de la pièce.

Dans le style Jekyll & Hyde, Théo est le premier, Raymond le second.

Un peu plus tard, une autre scène est « grandiose ». Mathias (Alexandre Jerôme), tout droit sorti d’une cité permet à la mère de Théo (Tadrina Hocking) de réaliser un fantasme assez hallucinant, dans une scène inoubliable des plus cocasses et hilarantes.

Tous les comédiens sont parfaits et « investis » dans leur rôle.  Que ce soit le prêtre (Patrice Latronche), confronté à Raymond qu’il va essayer de dompter, ou la jeune ingénue (Marie-Camille Soyer) qui va montrer son vrai visage un peu plus tard dans une scène ou chacun se dédouble en exprimant de façon indirect ses fantasmes. Certains trouveront que le bouchon est poussé un peu loin, mais, si on met de côté sa pudibonderie on rit à gorge déployée de ce que l’on voit…

Quoiqu’il en soit, tout le monde s’accordera à reconnaître en Thomas Ronzeau, un marionnettiste hors pair et un comédien exceptionnel. Il trouve ici un rôle qui révèle la grandeur de son talent. Rôle qui sera certainement un tremplin, en tout cas je le lui souhaite car il le mérite.

 

Les scènes défilent à tout allure. On est emporté par cette histoire délirante où l’on s’amuse beaucoup du jeu et des répliques des comédiens… et de Raymond, la marionnette !

Les très beaux décors mobiles de Juliette Azzopardi, ingénieusement élaborés, permettent de changer de lieu en quelques secondes.

 

Si vous n’êtes pas facilement choqué, courrez au Théâtre Tristan Bernard, une pièce hors du commun vous-y attend !

Régis Gayaud


 

Résumé  :

Une petite paroisse bien sage, dans une petite ville de Vendée bien tranquille. Mais, comme toujours, chacun a ses secrets. Des secrets inavouables. Et Raymond va tous les révéler. Il va falloir l'arrêter. L'arrêter à tout prix !
Seulement voilà : Raymond est une marionnette. Une marionnette greffée sur le bras d'un ado mal dans sa peau. Une marionnette qui prétend être… le Diable ! Oh My God ! La première comédie diabolique !

Spectacle déconseillé aux moins de 12 ans.

 

 

Vidéo du spectacle (non disponible)

Oh My God

Créatifs :

Texte : Robert Askins
Adaptation française : Sébastien Azzopardi et Sacha Danino
Mise en scène : Sébastien Azzopardi
Mise en scène (assistante) : Emmanuelle Tachoires
Création marionnettes : Marte Johanne Ekhougen* et Pauline Gallot
Marionnettiste : Sami Adjali
Décor : Juliette Azzopardi
Lumière : Philippe Lacombe
Accessoiriste : Capucine Grou-Radenez
Costumes : Pauline Yaoua-Zurini
Musique : Romain Trouillet

 

* créatrice originale de la marionnette.

 

Producteurs : Théâtre Tritan Bernard et Ki M'aime Me Suive

 


Distribution :
Tadrina Hocking, Alexandre Jerôme, Patrice Latronche, Thomas Ronzeau, Marie-Camille Soyer.

 


“Oh My God !” est produit par le Théâtre Tritan Bernard et Ki M'aime Me Suive.

Retour haut de la page

Informations pratiques

Lieu : Theatre Tristan Bernard - 64 Rue du Rocher, 75008 Paris
398 places, pas d'accès handicapés.
Métro : lignes 3, 12 13 et 14 : Saint Lazare (600m), lignes 2 et 3 : Villiers (450m), ligne 3 : Europe (350m).
Bus : 21, 27, 30, 53, 95.
Parking : Saint Augustin, Villiers


À partir du 1er juin 2017.
Relâche les 21 et 22 juin, le 1er août et du 10 au 17 août.

Jours et heures
: du mardi au samedi à 21h.
Matinée : samedi à 18h


Durée : 2h

Prix des places : de 24€ à 39€ (moins de 26 ans : 11€). Le mercredi de 21 à 33€.

Réservations :
- Internet : site du théâtre
-
par téléphone : 01 45 22 08 40 (du lundi au samedi de 11h à 19h)


Agrandir le plan

 

 

Retour haut de la page